fbpx
Auto-entrepreneuse

7 idées de business à monter en Thaïlande

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Je vais vous présenter 7 idées de business à lancer dans ce joli pays qu’est la Thaïlande. Que vous y soyez déjà installée ou ayez juste envie d’y créer un ou plusieurs business rentables ; je vais vous aider à trouver les idées qui à mes yeux auront le plus de succès ! Ps: j’ai écrit un article où je vous 5 idées d’entreprises à monter à Bali. Il est disponible: ici !

💶📈👗👚 Gagnez de l’argent facilement grâce au print on demand (annonce) ! Je vous monte votre business en ligne de vente de vêtements en print on demand (niche à définir). Aucun matériel nécessaire ! Peu d’investissement. Vos clients personnalisent leurs vêtements sur votre site et vous leur expédiez. Possibilité de dropshipping. Contactez-moi seulement si vous êtes intéressé. Démarrer le business ici >>

1. Faire de la location saisonnière

C’est un domaine dont j’ai pas d’expertise du tout. Il se pourrait que ce type de business vous demande d’être associé à un local ou que vous ne puissiez pas être propriétaire de vos biens comme c’est le cas à Bali par exemple. Donc c’est un type de business à très haut risque, au vu des changements qui peuvent opérer dans le pays et du caractère malhonnête de certaines personnes sur qui vous pouvez tomber. Est-ce que pour autant c’est une mauvaise idée de business ?! Ben si vous avez de l’argent à allouer à ce type d’activités et que vous avez un contact sérieux là-bas et aussi que vous vous faites bien conseiller, foncez !

2. Organiser des circuits touristiques

Beaucoup de touristes recherchent les mêmes choses quand ils visitent un pays, et la Thaïlande n’y fait pas exception. Ils recherchent le dépaysement, la découverte de ce qui fait l’authenticité du pays via ses monuments, son histoire et aussi, si possible, la rencontre avec les locaux. Pourquoi ne pas organiser des circuits qui proposent une approche au plus proche des touristes qui font partie de votre cible. L’astuce serait d’avoir des guides locaux qui sont capable de montrer les incontournables mais aussi des choses que peu de touristes auront la chance de voir en organisant leur voyage seuls ou avec un autre prestataire.

3. Devenir apporteuse d’affaires

Ce type de business est applicable à tous les secteurs d’activité. Que vous soyez dans la banque/finances, le luxe, l’immobilier, le tourisme. Le tout est de diriger des clients potentiels vers des prestataires. Vous répondez aux besoins de ceux qui ont l’offre et de la demande. Ça demande évidemment d’avoir la confiance des clients potentiels et d’avoir un vaste réseau tout en étant à l’écoute des clients potentiels. Mais c’est un domaine d’activité dans lequel les gains peuvent être très très élevés. Ce type de business est pratique à mettre en place quand vous êtes installée en Thaïlande. Car si vous réseautez comme il faut, vous devriez être au contact de la diaspora installée dans la région ou le pays et donc d’être en première ligne dès que quelqu’un a un besoin quelconque ou a besoin de se faire aider.

4. Exporter des produits artisanaux

L’avantage des pays asiatique, c’est la grande richesse en terme de produits artisanaux. Certes, beaucoup viennent des mêmes usines souvent chinoises, mais il reste malgré tout possible d’exporter vers les pays occidentaux des articles comme des meubles ou de la décoration traditionnelle très prisée. C’est aussi possible d’exporter des articles de mode qu’on a du mal à trouver dans les pays occidentaux. J’en parle dans mon article sur Bali, où je prends l’exemple d’Ubud qui est le centre névralgique en ce qui concerne la sculpture. C’est où ce concentrent tous les artistes sculpteurs et qui fabriquent des sculptures mais aussi des éléments de déco comme des portes de style traditionnel et qui sont vendues à de riches clients majoritairement allemands. C’est aussi valable pour la Thaïlande. À vous de fouiner et de vous faire aider par des locaux pour trouver le ou les articles qui feront votre réussite.

5. Ouvrir un restaurant fusion

Il existe un certain nombre de restaurants qui proposent de la cuisine fusion. Mais je trouve que le concept reste assez généraliste comme dans beaucoup d’autres pays dans le monde. En général, les restaurants fusion proposent un mix entre nourriture du pays et d’ailleurs dans le monde. En général, dans les pays asiatiques, on a un mélange de la nourriture du pays avec celle de plusieurs pays occidentaux (un peu comme pour plaire au maximum de clients). Évidemment, dans mes articles je propose que des idées, et j’ai certaines pas fait d’étude de marché ou autre sur un quelconque projet. Mais pourquoi ne pas proposer de la cuisine fusion entre nourriture Thaï et d’une région de France. Exemple: cuisine fusion Thaï – Méditerranée.

6. Ouvrir une crêperie

L’idée peut paraître what the fuck, mais croyez-moi elle ne l’est pas du tout ! Ouvrir une crêperie ou avoir un stand de crêpes sur un marché est en réalité une vrai bonne idée. Car les crêpes plaisent autant aux touristes qu’aux locaux là-bas. Et dans la cadre d’un marché, vous risquez d’avoir un stand souvent pleins. C’est quelque chose que j’ai remarqué lors d’un voyage là-bas et qui s’explique par le fait que sur les marchés, on a la possibilité de manger sur place ou d’emporter nos différents plats locaux. Mais le stand ne vend pas de dessert. Donc le client doit trouver un stand avec un dessert qui lui fait envie. Souvent on tombe sur différents stands mais qui vendent le même type de desserts locaux (succulents mais qu’on peut avoir envie de changer). Donc les clients ne sont pas contre une petite crêpe vendue plus chère qu’un dessert classique.

7. Ouvrir un tattoo shop

Évidemment, ce type de business s’adresse à ceux qui ont exercé dans ce secteur déjà en amont ou qui ont l’envie de se lancer dedans. Je vous en parle, car pour moi c’est un business fleurissant surtout quand il est à destination des touristes. J’ai rencontré un tatoueur à Bangkok qui exerçait en indépendant depuis quelques années. Il arrive à se faire une grosse clientèle francophone, car les touristes francophones se sentent plus rassurés de se faire tatouer par quelqu’un dont qu’ils sont sûrs de comprendre à 100%. Je veux pas dire que les francophones ne parlent pas anglais, au contraire mais c’est vrai que c’est quand même plus rassurant. De plus, le tattoo artist est capable d’expliquer en détails certaines caractéristiques du style de tatouages traditionnels ou de Sak Yant de là-bas, chose que certains locaux ne font pas.

Votre avis est super important